Description

🧾 Flat tax : guide complet 2021 sur le prélèvement forfaitaire unique (PFU)

 

Guide de la flat tax et fiscalisation

 

Le système fiscal de l'Etat français repose sur différents impôts dont l'impôt sur le revenu. Ce dernier représente un prélèvement fiscal dont le montant représente une part importante pour les foyers de l'hexagone.

L’impôt sur le revenu est, de ce fait, un type d’imposition majeur pour notre ministère de l'Économie, des Finances et de la Relance. C'est la raison pour laquelle il est nécessaire de bien comprendre comment cette forme de prélèvement est régi. Découvrez donc sans plus attendre comment le système de Flat-Tax (prélèvement forfaitaire unique) fonctionne.

L’effet de la nouvelle réforme de l'impôt sur le revenu dans vos finances

Le système fiscal recèle plusieurs formes de prélèvement. La grande contradiction est qu'en voulant simplifier l’impôt sur le revenu, la nouvelle réforme a rendu complexe son remplissage pour des millions de français. Aujourd'hui, il existe une multitude de formulaires à remplir pour votre impôt sur le revenu.

Revenons un peu en arrière lorsque qu'en 2018, l’Etat français a initié la Flat tax  appelé également PFU (Prélèvement Forfaitaire Unique), qui était une des promesses de campagne de notre ancien ministre de l'Economie devenu président :  Emmanuel Macron.

Dans cette loi, nous remarquons que la Flat Tax applique un taux unique sur l'Epargne. Nous pourrons alors se demander comment cette dernière impacte-t-elle des produits d'épargne devenus en vogue comme les SCPI (Société Civile en Placement Immobilier) ?

Le produit d'épargne SCPI est bien évidemment impacté par la réforme du prélèvement forfaitaire unique. En effet, la partie qui fait l'objet de l'imposition est assujettie au barème progressif de l’impôt sur le revenu. Votre tranche marginale d’imposition est donc affectée jusqu’à 17,2 %.

Avec la nouvelle réforme, en plus du principe classique, s'ajoute un autre prélèvement à 12,8%. C’est bien dans cette mesure qu'un produit d'épargne comme la SCPI est affectée.

A présent, il est important de s’intéresser au régime juridique de la réforme gouvernementale dans vos finances.

Le régime juridique de la flat tax

Qu'est-ce que la flat tax ?

Comme nous venons de le dire, c’est une réforme élaborée par le gouvernement français et mise en exécution depuis 2018. De façon précise, cette mesure désigne une imposition de nature forfaitaire unique qui regroupe la totalité des revenus sur l’épargne. Cette initiative vise à résoudre le problème de fiscalité sur le capital.

Pour ce faire, chaque citoyen serait sujet à l’impôt sur la base d’un taux unique. Ce taux ne s’applique pas sur le revenu du contribuable mais bien sur le capital et il est de 30%.

Cette méthode de fiscalisation prend en compte :

  • Les dividendes axés sur les parts et actions des sociétés,
  • Les obligations,
  • Les plus-values réalisées et constatées sur les ventes ou achats d’actifs en matière mobilière,
  • Les intérêts en matière d’épargne comme l’assurance-viele PER (Plan Epargne Retraite) anciennement PERP, etc..

S’agissant des domaines relevant de la nouvelle réforme, on pourrait se demander si les prélèvements sociaux sont-ils inclus dans ce type de fiscalisation ?

La réponse immédiate à une telle question n'est pas hasardeuse car c'est bien OUI : les prélèvements sociaux sont concernés par ladite réforme fiscale.

Pour illustrer nos dires, nous pouvons citer la taxation des revenus concernant le patrimoine, les placements effectués par les personnes dont le domicile fiscal est établi en France. Mais bien avant que ces prélèvements de nature sociale ne soient un fait, il est nécessaire que les contribuables français fassent une déclaration en bonne et due forme.

Maintenant, il convient de s'intéresser au domaine d’application des mesures de l’impôt sur le revenu avec celles du PFU (Prélèvement Forfaitaire Unique).

Le domaine d’application du PFU sur votre déclaration d'impôt sur le revenu

Le prélèvement forfaitaire unique n’encadre pas toute la fiscalité sur le revenu des personnes car ce dernier ne prend pas en compte votre tranche d'imposition ainsi que votre revenu fiscal de référence. Toutefois, il est important de déterminer à quel moment faut-il opter pour cette réforme.

Quand faut-il opter pour le PFU ou l'impôt sur le revenu ?

Le meilleur moment pour faire jouer la réforme sur votre impôt sur le revenu est en déterminant quelle est l'imposition la plus avantageuse sur vos revenus sur le capital.

Malgré que l’impôt sur le revenu (IR) concerne uniquement les particuliers, ménages ou foyers. Cette fiscalité s’appuie sur les gains provenant du capital. Il peut même s’étendre sur les bénéfices issues du capital.

C'est la raison pour laquelle, il est important de connaître vos différents types de revenu et votre barème d'imposition, cela vous permettra de savoir quand appliquer cette forme d'imposition et fiscalisation.

Voici une liste non exhaustive des différents types de revenu qui rentrent dans le champ de la présente fiscalité :

  • les indemnités salariales,
  • les fonds de retrait, les primes de travail,
  • les revenus fonciers,
  • les allocations chômage,
  • les allocations pour maladie,
  • les allocations de maternité et d'accident,
  • l’assurance-vie,
  • les bénéfices commerciaux et industriels,
  • les avantages et bénéfices issus des professions libérales.

Pour dissocier vos différents revenus de façon simple, il convient d'isoler ceux qui intègrent des intérêts et dividendes.

Cependant, comment opter pour I’IR ou le PFU sur les intérêts et les dividendes ?

Tout d'abord, il est important de rappeler que les intérêts et les dividendes doivent avant tout faire objet d’une déclaration.

Premièrement, les intérêts regroupent l’épargne portant sur le logement, l’argent découlant des placements, les dépôts qui sont à terme, les obligations que les personnes détiennent de façon directe.

Puis, les dividendes qui concernent les sociétés. Il s’agit concrètement des parts détenues par un associé, les revenus provenant d’actions et certificats d’associés d’une même société.

Après les avoir tous déterminés, vous serez en mesure de faire vos calculs pour opter soit avec l'IR ou le PFU (Flat Tax) en dissociant les revenus de capital (assurances vie, dividendes, etc...)

Comment concrètement opter pour l’IR ou le PFU depuis la réforme ?

Votre choix est simple : dès lors qu’un versement est effectué sur le compte du contribuable, un prélèvement est opéré à un taux fiscal de 30%. Ce taux comprend celui de l’IR allant à 12,8 pourcent alors que celui du prélèvement est de 17,2 pourcent.

Puis, le contribuable dispose du droit d’être dispensé du prélèvement à la condition qu’il dispose d'un revenu fiscal de référence (RFR) de l’avant-dernière année inférieur à 50 000 € pour une personne seule ou 75 000 € pour les personnes vivant en couple (mariage ou PACS). Ladite demande est effectuée chaque année auprès de votre établissement financier avec la remise d’une attestation sur l’honneur.

A présent, comment opter pour l’IR ou le PFU sur les plus-values mobilières ?

Ici, le principe est le même : les plus-values mobilières sont assujetties à un prélèvement forfaitaire unique de 30%.

Néanmoins, le "citoyen imposé" aura le choix; Il pourra soit :

  1. Opter pour un barème progressif de l’impôt,
  2. Ou choisir d’être taxé à la baisse : il est important de signaler que le choix du barème progressif ne peut se faire que lors de la déclaration des revenus.

Le fonctionnement de la flat tax avec les autres mesures fiscales

Comment choisir entre PFU et barème progressif ?

Il est encore possible de faire un choix profitable malgré la prépondérance du prélèvement forfaitaire unique.

Lorsque le contribuable veut opérer un choix, il peut vérifier si le barème progressif lui offre des abattements profitables. Ceci est primordial lors du recouvrement car, un choix ne peut être modifié par la suite.

Comment déclarer les dividendes avec la flat tax ?

La déclaration des dividendes est régie par les nouvelles dispositions contenues dans la nouvelle réforme. Cela se fait lors de la déclaration de revenus.

Aucune déduction d’abattement n’est effectuée : le taux reste toujours de 30% par défaut.

Mais comment fonctionne la flat tax ?

Le système fiscal du PFU (prélèvement forfaitaire unique) a un taux qui demeure unique : il est toujours de 30%. 

Ce taux est la constitution de l'impôt sur le revenu de 12,8% et des prélèvements sociaux de 17,2%. Le prélèvement se fait lors du versement.

Flat-Tax ou abattement ?

L’évaluation de la flat tax par rapport à l’abattement se conçoit lors du paiement de l’impôt. Le cas de l’abattement peut être envisagé dès lors que le contribuable ne se retrouve pas dans la tranche de 41%.  Dans le cas contraire, il lui est beaucoup plus profitable de choisir le PFU (prélèvement forfaitaire unique).

Pour les plus aguerris, il convient de faire une analyse PESTEL sur d’autres facteurs financiers déterminants. Par exemple avec les actions, cette analyse permet l’application avec justesse des taux.

Dans certains cas, le PFU est même inséré dans des contrats comme pour l'assurance vie.

La flat tax dans le contrat d’assurance-vie

Tout d'abord, il est important de rappeler que les français ont la possibilité de choisir le PFL (Prélèvement Forfaitaire Libératoire) pour "les produits des bons ou contrats de capitalisation et placements de même nature" avec une imposition qui varie dans le temps comme c'est le cas pour l'assurance vie.

Cette imposition sera de : 

  • 35% si le retrait s'effectue avant 4 ans.
  • 15% si le retrait est réalisé entre 4 et 8 ans.
  • Et seulement de 7,5% pour un retrait au delà de 8 ans.

C'est la raison pour laquelle, il est dit que la flat tax assurance-vie est "complexe" car elle varie en fonction de la durée du placement. Un contrat de cette envergure présente des avantages et des inconvénients.

Pour certains contribuables, le système de rachat des contrats reste exonéré d’un autre type d’impôt encore plus important : Il s’agit de l’impôt sur la fortune.

Mais avant toute chose, il convient de bien choisir son assurance-vie en étant vigilant sur les frais (d'entrée, de versement, de gestion,..), les investissements proposés ainsi que l'accompagnement.

Pour cela, nous vous avons sélectionné 2 des meilleurs solutions en ligne d'assurance vie qui proposent des frais réduits associés à des produits d'épargne et/ou d'investissements performants.

🔝 Linxea, l'assurance vie aux bons rendements

Nous apprécions ce contrat d'assurance-vie en ligne car vous pouvez y souscrire sans aucun frais d'entrée, de versement et d'arbitrage et avec des frais réduits de gestion.

 

Trophé meilleure assurance vie Avenir de Linxea

 

De plus, l'assurance vie proposé par le courtier en ligne Linxea dispose des avantages suivants : 

  • Des rendements élevés par rapport à la moyenne du marché : entre 2,4% et 2,8% depuis 3 ans.
  • Une mise à disposition d'un large choix de fonds euros et unités de comptes.
  • Des frais pour la gestion pilotée parmi les plus bas du marché.
  • Un service client de qualité : réactif et efficace. 

Pour plus d'informations, nous vous invitons à consulter l'avis complet sur Linxea par les experts ConnectBanque afin d'en savoir plus et pouvoir choisir la meilleure assurance vie avec des placements variés et adaptés selon votre profil d'investisseurs (fonds euros, actions, obligations, ETF...) en souscrivant en ligne sans engagement.

Souscrivez sans engagement

🏆 Placement Direct, l'assurance-vie dotée du label d'excellence

Nous recommandons Placement Direct car d'abord ils disposent de plus de 20 ans d’expertise sur les produits d’assurance vie et d’épargne pour la retraite. 

 

Avis et guide du PER et assurance vie Placement Direct

 

En souscrivant chez Placement Direct, vous disposerez de nombreux avantages : 

  • Une équipe d'experts qui sélectionne les meilleurs produits épargne,
  • Mise à disposition de 3 modes de gestion : libre, sous mandat piloté par Swiss Life ou encore mixte,
  • 0% de frais de versement et d’arbitrage sur la majorité des assurances vie proposées,
  • Service client réactif et disponible,
  • Un large choix d’Unités de Compte.

Pour en savoir plus, vous pouvez soit prendre connaissance de notre avis complet sur les solutions Placement Direct ou demandez une documentation gratuite.

🔥 En ce moment, vous pouvez bénéficier de 400 euros offerts en souscrivant en ligne !

Je profite de 400€ offerts !

Le paiement de la flat tax sur les dividendes

L'imposition et fiscalisation est toujours à hauteur d'un taux de prélèvement de 30%

Une cotisation pour le paiement est envisageable : lorsque le contribuable opère ce choix, il ne bénéficie d’aucun abattement. 

Si les dividendes concernent des cessions d’actifs, des abattements sont prévus : à hauteur de 50, 65 ou encore 85% selon la durée de détention du titre d’assuré.

Le moment d’option pour la flat tax

Le prélèvement forfaitaire unique est aujourd’hui une priorité puisqu’il peut même s’appliquer par défaut. Sa déductibilité est d’une justesse assez impressionnante. 

L’adoption d’un tel système s'applique même aux crypto-monnaies. Dans ce domaine, son calcul est assez aisé : il est plus profitable d’opter pour la flat crypto si vous détenez des crypto-monnaies.

De plus, le moment idéal pour opter pour le prélèvement forfaitaire unique est bien celui de la déclaration des revenus. De ce qui précède, il convient de dire qu’une réforme remarquable est constatée grâce à l’élaboration de la flat tax.

Toutefois, le contribuable a le libre arbitre : il peut opter pour d’autres systèmes d’imposition sur son revenu.

En définitive, il serait convenable de reconnaître l’importance des nouvelles modifications apportées grâce au prélèvement forfaitaire unique. Néanmoins, il faudrait relever la liberté préservée au contribuable dans la détermination d’un système fiscal sur son revenu.