lun 04/10/2021 - 10:17 By Bruno Martins

Réduire les frais d’un contrat d’assurance-vie : comment faire ?

Avec la baisse des taux du fonds en euros en assurance vie, les assureurs incitent les épargnants à basculer leur épargne en unités de compte, ces supports de placement au capital non garanti, permettant d’exposer son épargne aux marchés financiers avec un meilleur potentiel de rendement à long terme.

On le sait tous, les performances futures des marchés financiers ne sont jamais certaines. Cependant, les frais sont au contraire très prévisibles. Réduire les frais est donc un vecteur de performance… pour peu que l’on sache comment faire. Suivez cet article et guide sur les frais d'un contrat d'assurance vie !

🔍 Assurance vie : les frais pas si importants à long terme

Pour réduire efficacement les frais sur un contrat d'assurance vie, il faut s’intéresser à ceux qui pèsent le plus. Mais commençons par ceux qui pèsent le moins : il existe plusieurs types de frais et cela n’aurait pas de sens de négocier des bouts de chandelle en négligeant ce qui compte réellement !

Certains frais ne s’appliquent qu’une fois au sein de votre contrat d'assurance vie. Vous pouvez par exemple subir des frais d’entrée de 1% du capital placé pour chaque versement. Ils servent généralement à rémunérer le distributeur du produit (le conseiller qui vous le présente). Cette pratique tend à disparaître, les courtiers internet ayant fait pression sur les prix. 

Si vous optez pour un contrat associatif vous devrez aussi vous acquitter de frais de dossier ou frais d’adhésion, non négociables mais généralement modiques. Même s’ils sont psychologiquement douloureux, ces frais sont toutefois financièrement assez indolores, car l’assurance-vie est un placement à long terme : ils ont le temps d’être amortis.

L’épargnant avisé doit surtout s’intéresser aux frais récurrents, prélevés chaque année. Ces frais lié au contrat d'assurance vie sont formés de deux (voire trois) couches.

🧾 Les frais de l’assureur du contrat d'assurance vie 

Il y a d’abord l’assureur-vie, dont les frais annuels sont clairement mentionnés dans la documentation du contrat d’assurance-vie que vous souscrivez. Ils sont la contrepartie de la gestion administrative réalisée par l’assureur. En général, ces frais s’élèvent entre 0,5% et 1%, et peuvent être différents sur le fonds en euros et sur les unités de compte.

Ils sont débités de façon différente : sur le fonds en euros, ils sont déjà intégrés dans le rendement versé en début d’année. Sur les unités de compte de votre assurance vie, les frais sont prélevés par diminution régulière du nombre d’unités de compte dont vous disposez. Autrement dit, même si la valeur de votre placement reste stable, le nombre d’unités de compte que vous possédez diminuera nécessairement, et donc votre portefeuille aussi. Il faut donc une hausse minime de votre placement pour compenser l’effet des frais chaque année de votre contrat d'assurance vie.

📈 Les frais des unités de compte d'une assurance vie 

Ensuite, il faut tenir compte des frais des unités de compte elles-mêmes.

En effet, à moins d’investir en titres vifs (actions en direct), vous devez répartir votre épargne sur des fonds d’investissement, nommés unités de compte dans le cadre juridique de l’assurance-vie. 

Peu importe qu’il s’agisse d’OPCVM actifs, de SICAV, de SCPI, d’ETF, le principe est le même : ce fonds prélèvera des frais pour rémunérer le travail du gérant (sélection de titres, gestion des risques…). Ces frais seront transparents (intégrés dans la valeur de la part) mais ils existeront bel et bien et seront imputés sur la performance du portefeuille jour après jour.

C’est précisément sur ces frais que vous devez faire jouer la concurrence sur le choix de votre contrat d'assurance vie. Morningstar, l’entreprise qui fait autorité dans le domaine des bases de données sur les fonds, considère que les frais sont le meilleur indicateur de performance future qui existe ! Inutile de chercher le bon gérant, cherchez surtout les frais bas.

Vous pouvez consulter le niveau des frais d’un OPCVM dans le prospectus de ce dernier (le document juridique qui décrit précisément le fonctionnement du fonds). Ils sont aussi synthétisés dans le DICI : le Document d’Informations Clé pour l’Investisseur, un récapitulatif synthétique qui voit vous être remis avant souscription de votre assurance vie.

Frais des unités de compte : à combien s’attendre ? 

Des frais raisonnables pour votre assurance vie, cela veut dire quoi ? Nous avons étudié deux sources : l’ESMA et l’AMF.

L’ESMA est l’autorité régulatrice des marchés financiers en Europe. Elle publie chaque année un rapport extrêmement détaillé sur les performances et les coûts des produits financiers proposés au public en Europe.

Selon le dernier rapport en date, le fonds actions moyen facture des frais de 1,4% par an, et le fonds obligataire de 0,8%. Si l’on se concentre sur les ETF, les frais chutent : 0,3% dans les deux cas. D’un point de vue géographique, l’ESMA remarque que les fonds français sont légèrement plus chers que la moyenne européenne.

Un constat confirmé par l’Autorité des Marchés Financiers, qui évalue les frais annuels moyens d’un fonds en actions proposé en France à 1,9%, et 0,65% pour l’obligataire sur une assurance vie.

OPCVM : attention aux frais cachés !

Attention toutefois : ces frais ne racontent parfois qu’une partie de l’histoire. Des frais annuels affichés à 2% par an peuvent ainsi grimper jusqu’à 5%, voir davantage si l’on intègre les commissions de performance (prélèvement sur les gains lorsque le gérant arrive à battre son indice) et parfois les odieuses commissions de mouvement (qui augmentent les frais dès que le gérant passe un ordre). 

Ces frais ne sont pas forcément représentés dans les baromètres cités plus haut, mais le sont nécessairement dans le DICI, même si la présentation normalisée de ce document est parfois source d’incompréhensions.

Bref, à force de petits détails, les frais peuvent s’accumuler et empêchent votre placement en assurance vie de progresser.

L’épineux sujet des rétrocessions

Enfin, un fonds n’a pas les mêmes frais pour tous les clients : un fonds d’investissement est souvent divisé en parts (nommées avec une lettre : A, I, R…) qui segmentent la clientèle cible en appliquant des barèmes de frais et des minimums d’investissement différents.

En règle générale, les investisseurs institutionnels qui placent des montants très importants ont accès aux parts aux frais les plus faibles (souvent nommées I). 

À l’opposé, la clientèle de particuliers, surtout en assurance-vie, a accès à des parts à frais souvent plus élevées, notamment du fait de la pratique des rétrocessions (l’assureur joue le rôle de distributeur et est rémunéré par les gérants d’actifs, d’où un risque de conflit d’intérêt qui peut inciter à proposer des placements aux frais élevés ou à négliger les solutions à bas coûts).

📍 Les frais d’un éventuel mandat de gestion du contrat d'assurance vie 

Nous avons presque fait le tour ! Reste enfin une dernière couche de frais éventuelle : ceux de l’allocation d’actifs. Qui sélectionne les fonds, choisit une répartition optimale et réalise des ajustements dans le temps ?

Si vous optez pour une gestion libre de votre épargne, vous n’aurez pas de frais supplémentaires sur votre assurance vie (mais sans doute des coûts d’opportunité, de temps de recherche, de stress…)

Si vous optez pour un mandat de gestion de votre assurance vie, vous devrez rémunérer un gérant. Comparer les coûts est ici difficile. Attention aux apparences ! Certains gérants affichent un tarif très faible car ils se rémunèrent via une rétrocession sur les produits qu’ils insèrent dans votre portefeuille, ce qui peut créer des conflits d’intérêt tels que mentionnés plus haut.

Très concrètement, le cabinet Good Value For Money estime que le coût total moyen subi par un investisseur investi en actions dans le cadre d’une assurance-vie s’élève à 3,6%...  (tout compris, incluant les frais de l’assureur).

Autrement dit, près de la moitié du rendement espéré des actions (7%) s’envole en frais ! Et ce n’est qu’une moyenne. De nombreux épargnants peu informés se voient facturer davantage sur leurs contrats d'assurance-vie.

🔝 Notre conseil : privilégiez les ETF pour réduire les frais sur votre assurance vie

Sans surprise, les ETF indiciels (produits financiers dont le gérant ne cherche qu’à suivre les variations d’un indice boursier, à la baisse comme à la baisse) sont les instruments les moins gourmands en frais : 0,30% en moyenne, mais pouvant descendre jusqu’à moins de 0,10% lorsqu’ils suivent un indice très liquide tel que le S&P 500… et il existe encore un potentiel de baisse : certains ETF américains ne facturent que 0,01% !

Du fait de l’absence de rétrocession possible, les assureurs sont plus réticents à proposer des ETF dans leurs assurances-vie... Construire une allocation équilibrée à faibles frais en ETF est un véritable parcours du combattant pour l’épargnant, et cela demande parfois de renoncer au cadre fiscal avantageux de l’assurance-vie.

Des initiatives comme celles de la société de gestion Yomoni, qui facture des frais de 1,6% par an au total et au maximum sur son contrat d’assurance-vie, sans aucun autre frais, vont dans le sens d’une meilleure transparence et d’un service “clé en main” de l’épargne.

 

Yomoni : frais réduits sur l'assurance vie

 

Ces frais intègrent absolument tout ce qui sera facturé au client : à la fois les frais de l’enveloppe (frais de l’assureur en assurance-vie par exemple), ceux des unités de compte (l’allocation est 100% ETF) et ceux du travail de Yomoni en tant que société de gestion qui sélectionne les instruments, réalise l’allocation de capital selon le profil de risque choisi et procède aux arbitrages dans le temps… tout en assurant la relation avec le client bien évidemment.

Des frais tels que communiqués par Yomoni doivent être comparés aux 3,6% mentionnés par Good Value for Money, représentatifs des coûts totaux que subit un épargnant, y compris en intégrant les frais cachés.

Avec de tels frais, Yomoni ne craint pas la comparaison, et l’encourage même ! Le comparateur Y, un outil maison interactif disponible sur le site, permet à chacun de constater qu’une stratégie simple à base d’ETF permet de faire mieux que 95% des fonds mixtes concurrents. 

La conclusion est sans appel : réduisez les frais de votre assurance vie !

 

Notre dossier complet sur l'assurance vie ici !