lun 14/03/2022 - 18:15 By Bruno Martins

Crédit auto : nos conseils pour bien choisir

Crédit auto : nos conseils

La crise touche aussi votre budget auto. Voici comment faire baisser le prix de votre prêt pour décrocher le meilleur taux et les meilleures conditions.

L’achat d’une automobile est toujours un moment délicat. Souvent le consommateur pense à se faire conseiller sur l’aspect technique de son achat par un professionnel. Et comme de très nombreux automobilistes, qui ne peuvent financer leur acquisition comptant, trop peu pensent à se faire conseiller au moment de choisir leur crédit automobile.

Et pourtant aujourd’hui avec le choix très large des financements spécifiques adaptés à l’automobile (crédit dédié ou affecté), il est judicieux de savoir choisir et bien négocier le crédit en fonction du budget et de vos besoins.

Lisez les petites lignes

En voyant certaines publicités ou tout simplement en recevant des courriers et e-mails publicitaires, vous pourriez être tenté de souscrire tout de suite à l'offre de crédit auto qui semble la meilleure ou directement à celle faite par votre concessionnaire. Les stratégies marketing des organismes de prêts sont d'une efficacité redoutable : brochure de belle qualité, photo alléchantes et taux très bas écrit en gros et en gras sur le dépliant.

Mais avant de céder à la tentation lisez attentivement le contrat d’engagement. Ci-dessous, des éléments afin de vous aider à mieux appréhender les différentes lignes du contrat. A noter que les conditions pour décrocher le crédit sont toujours spécifiées sur le document. Mais bien souvent en tout petit, en bas de la page ou de l'annonce que vous lisez. Ce sont les mentions obligatoires (imposées par la loi) qui indiquent les conditions et les frais réels pour obtenir le crédit.

Les assurances, les conditions de durée ou de montant minimum obligatoire mentionnés entre deux paragraphes (au cœur d'un contrat de plus de 6 pages parfois) écrits en caractères minuscules, peuvent en cas de sinistre, de vol du véhicule ou de problème de remboursement se retourner contre vous. Soyez attentif, premier conseil : lisez tout très patiemment.

L'apport initial : comment inclure cet élément dans vos négociations ?

Vous souscrivez un prêt, c'est bien. Vous avez un apport, c'est mieux. Le banquier est un commerçant comme les autres et souvent les candidats au prêt oublient qu'à ce tire il est possible de négocier le "produit" proposé.

N'hésitez pas, plus votre apport sera élevé plus vous pouvez négocier le taux d'emprunt (TEG) à la baisse. Si votre apport est conséquent (à partir de 25% du prix de votre achat) n'hésitez pas à demander une remise conséquente sur les frais de dossier, si ce n'est purement et simplement la suppression de cette dépense.

Si vous sollicitez plusieurs organismes de prêts faites votre demande en indiquant toujours le même apport, sinon la comparaison sera faussée.

TEG ou Taux nominal : lequel prendre en compte pour bien choisir ?

Le Taux Effectif Global , en raccourci le TEG, est le taux dont vous devez tenir compte en priorité lors de votre choix (cela vaut pour tous les types d'emprunts pas uniquement automobile). Ce taux prend en compte le "prix" du prêt mais aussi les frais de dossier, le tout majoré des assurances liées à votre emprunt.

C'est le TEG qui exprime, en pourcentage de la somme empruntée, la part que vous devrez rembourser à l'organisme préteur. Le taux nominal, exprime quant à lui, simplement le "prix" de votre prêt sans tenir compte des frais annexes.

De plus des écarts importants sont constatés lorsqu'on compare les TEG appliqués par les différentes enseignes de prêt qui s'échelonnent de 4,5 à 10%. Raison supplémentaire de bien faire attention à comparer le TEG appliqué des différents organismes sollicités et non le taux nominal mis en avant dans le discours commercial.


Négocier son prêt automobile ce n'est pas seulement être attentif au coût de l'emprunt en apprenant à lire clairement ce qui se cache derrière les TEG et autre taux nominal et à utiliser efficacement son apport personnel pour négocier des avantages. C'est aussi repérer, dès l'étape de la proposition de prêt, les conditions et particularités qui pourront aider à arrêter votre choix.

Il est impossible de faire l'impasse sur les assurances obligatoires et complémentaires, la durée du crédit et aux autres incitations à la souscription qui peuvent souvent cacher des surprises plus ou moins agréables. Et pour ne pas regretter votre choix, voici quelques conseils pour financer votre voiture (neuves ou d'occasion) l'esprit serein.

Attention aux trois petits mots : "à partir de"...

Une annonce de type "taux à partir de 1.5%" est certes très attirante, mais en lisant les mentions légales, des clauses parfois très restrictives peuvent passer complètement inaperçues : "financement d'un véhicule neuf, pour un montant de 4 500€ minium sur une durée de 12 mois."

Pour pouvoir profiter de cette offre, il faut pouvoir rembourser 383 € par mois ! Autant dire que cette offre est là pour attirer l'intérêt avec un taux qui finalement n'est pas très accessible. Peu sont ceux qui peuvent financer leur voiture sur seulement une année.

Durée du prêt : existe-t-il une durée idéale ?

Effectivement emprunter c'est s'engager à rembourser. C'est pourquoi, n'hésitez pas à bien évaluer votre capacité de financement. Le seuil butoir communément pris en compte par les organismes de prêt est de 33 % de votre budget mensuel global.

Dans tous les cas ayez à l'esprit que plus la durée de remboursement est longue et plus la mensualité baisse, mais plus le TEG sera élevé. Et inversement, plus la durée sera courte et plus le TEG sera bas. Mais ne tombez pas dans l'excès de confiance et optez pour une durée moyenne de 24 à 42 mois maximum (durée à partir de laquelle le véhicule commence à se déprécier fortement).

Un prêt bien assuré, des options qui rassurent

Durant cette période il vous faudra souscrire les assurances pour couvrir votre emprunt. N'hésitez pas, en plus des habituelles assurances "décès" et "invalidité", qui sont obligatoires, à rajouter les options "vol" et "accident". Cette précaution sera utile pour ne pas avoir à rembourser le prêt d'un véhicule dont vous ne pouvez plus vous servir.

Contrôlez au moment de votre choix les assurances qui seront déjà comprises dans les offres faites par les différents prêteurs. Cet argument fait souvent la différence sur un marché qui unifie de plus en plus ses usages et forcément ses prix.