mer 19/05/2021 - 14:29 By Bruno Martins

Quelle SCPI choisir pour réussir son investissement ?

Certes, l’immobilier professionnel est l’un des secteurs touchés par la crise en 2020. Toutefois, il a survécu. En effet, les SCPI, positionnées sur ce marché depuis les années 1960, ont su tirer leur épingle du jeu. Les SCPI clôturent l’année 2020 avec un rendement annuel de 4,18 %, ainsi qu’une performance globale de 5,30 % (source : ASPIM-IEIF). Quelle SCPI choisir pour réussir son investissement ?

🏦 SCPI : de quoi parle-t-on exactement ?  

Lancées dans les années 1960, les Sociétés Civiles de Placement Immobilier sortent vainqueurs de la crise de 2020. Il s’agit, pour rappel, d’un véhicule de placement immobilier collectif. En d’autres mots, n’importe qui peut y investir son argent. Il est possible d’investir sur Portail-SCPI.

Les SCPI acquièrent des biens professionnels placés sous la gestion d’une SGP (ou Société de Gestion de Portefeuille). Ils sont ensuite loués à des entreprises (ETI, PME, TPE, start-up, microentreprises, etc.) avec un bail commercial.

Les revenus générés par le patrimoine locatif d’une SCPI sont distribués à l’ensemble des associés, appelés porteurs de parts. Ils sont versés trimestriellement sous forme de dividendes. En fonction de sa thématique, une SCPI dégage chaque année un rendement oscillant entre 4 % et 6 %. C’est nettement élevé par rapport à la rémunération de l’assurance-vie (1,3 %) et de celle de du livret A (0,5 %). Point important à retenir : les parts de SCPI ne sont pas cotées en Bourse.

📈 Petit rappel sur les différents types de SCPI commercialisée sur le marché

Il est facile de se perdre dans la grande jungle des SCPI. Car il y en a tellement. Elles sont regroupées sous différentes thématiques (bureaux, commerces, santé, logistique, etc.). Mais avant d’entrer dans les détails, on distingue trois grandes familles de SCPI :

  1. Les SCPI fiscales (moins nombreuses)
  2. Les SCPI de rendement (les plus répandues)
  3. Les SCPI de capitalisation (peu connues)

Les SCPI fiscales s’adressent particulièrement aux investisseurs désireux de réduire leur taux d’imposition sur le long terme. Également, elles se déclinent sous trois formes. Il y a ce que l’on appelle les SCPI Pinel, les SCPI Malraux et les SCPI Déficit foncier. Les actifs détenus par ses dernières appartiennent au secteur de l’immobilier résidentiel.

Bon à savoir, les SCPI fiscales sont peu rentables. Leur taux de rendement dépasse à peine les 2 %. Mais cela ne doit pas décourager les épargnants à y placer leurs fonds.

Les investisseurs en quête de rentabilité et de diversification de patrimoine se tourneront plutôt vers les SCPI de rendement. Les meilleures SCPI sont capables d’atteindre des taux de rendement avoisinant les 6 % voire plus. La jeune SCPI Eurion en est un exemple concret. En 2020, son TDVM (ou Taux de Distribution sur Valeur de Marché) s’établissait à 10,40 %.

En ce qui concerne les SCPI de capitalisation, elles ne produisent aucun revenu locatif. En contrepartie, leur capital respectif fait l’objet d’une revalorisation périodique sur le long terme. Les SCPI de capitalisation permettent à leurs porteurs de parts de bénéficier d’une optimisation fiscale.

🔍 SCPI à capital fixe vs SCPI à capital variable : dans laquelle investir ?

Il est important de bien choisir sa SCPI pour réussir son investissement en 2021. Les SCPI peuvent être classées en deux catégories bien distinctes :

  1. SCPI à capital fixe
  2. SCPI à capital variable

Les SCPI à capital variable sont appréciés par les investisseurs pour leur flexibilité d’investissement. La souscription de nouvelles parts s’effectue librement et à tout moment. Malheureusement, ce ne sera pas le cas pour les SCPI à capital fixe.

Une fois le plafond du capital maximal atteint (indiqué dans les statuts de la SCPI), il devient impossible de souscrire de nouvelles parts. Il faudra attendre qu’un associé décide de céder ses parts. Et cela prend du temps, soit entre 3 et 6 mois. Il y aura donc une confrontation entre acheteur et vendeur. Elle s’organise sur le marché secondaire dit « de grès à grès ».

 

En savoir plus pour investir !